AUTRES ARTICLES DANS LES MÉDIAS

logo AFCS-CT
Contributions postées sur des sites de médias

Après avoir été invités par le quotidien Les Échos à publier sur leur site spécialisé, Le Cercle, les comptes rendus de certaines de nos conférences-débats (voir page Nos conférences-débats dans « Les Échos »), nous avons pu étendre cette possibilité à des contributions individuelles, qu’elles portent sur de nouvelles percées de la recherche ou fassent le point sur un sujet d’actualité (Accueil > Idées-Débats > Le Cercle ).
L’intérêt des lecteurs du site des  Échos est au rendez-vous, puisque chaque publication – une vingtaine à l’heure actuelle – est lue en moyenne 1700 fois.

En plus des communications ainsi faites sous le sceau de l’association, des contributions personnelles directes, sur d’autres sites, sont également possibles, comme en témoigne un article ci-dessous publié par le site français du Huffington Post.

Pour être postés ci-dessous, les articles sont préalablement examinés par notre Comité de lecture (voir la page Organigramme).

Cliquer sur un titre pour lire le texte intégral.

L’excision, une pratique en pleine expansion
In « The Huffington Post », le 05/05/2015, par Abdellaziz BEN-JEBRIA, ancien Chercheur INSERM et Professeur à Penn State University, États-Unis : L’excision (E), ou plus correctement appelée « mutilations génitales féminines (MGF) », est une procédure chirurgicale rudimentaire de pratique ancestrale qui consiste en l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on estime qu’il y a, de nos jours et à l’échelle mondiale, plus de 130 millions de filles et de femmes qui ont subi L’E/MGF, et que chaque année plus de 3 millions de filles supplémentaires subiraient ce genre de pratique.

Comment un larynx mal placé anatomiquement ne permet pas au nourrisson comme au chimpanzé de parler ?
In « Les Échos »,  le 20/06/2014, par Abdellaziz BEN-JEBRIA, ancien Chercheur INSERM et Professeur à Penn State University, États-Unis : Il ne suffit pas d’entendre des mots ou de bouger les lèvres pour pouvoir parler. Il faut d’abord posséder un appareil vocal anatomiquement complexe et physiologiquement fonctionnel. Chez les singes et les nourrissons, cet appareil, bien que complètement constitué, ne permet pas de produire le moindre mot, à cause de sa position anatomique très haute dans le cou.

REST : une protéine contre la maladie d’Alzheimer
 In « Les Échos »,  le 23/05/2014, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Plus de 850000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer en France. Selon l’INSERM, elles seraient 2 millions en 2020. Le mécanisme de cette maladie est encore mal compris. Mais il pourrait être clarifié par la récente découverte de chercheurs américains : une protéine nommée REST empêcherait le développement de la maladie.

Retrouver la parole après l’ablation du larynx cancéreux
In « Les Échos »,  le 14/02/2014, par Abdellaziz BEN-JEBRIA, ancien Chercheur INSERM et Professeur à Penn State University, États-Unis : Lorsqu’un patient est atteint d’un cancer du larynx, le traitement radical consiste en son ablation (laryngectomie totale). Cette opération chirurgicale entraine la perte de la phonation. Pour remédier à ce handicap, la prothèse vocale ou implant phonatoire (1,2) permet, dans cette situation, la restitution de la parole.

Du nouveau dans la thérapie cellulaire : cloner pour soigner
In « Les Échos »,  le 05/12/2013, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Une équipe de chercheurs américains est en passe de faire franchir une étape clé à la thérapie cellulaire. La dernière génération de cellules souches qu’ils ont produite grâce au clonage d’un embryon pourrait fournir à chacun un stock inépuisable de cellules souches personnalisées pour réparer n’importe quel organe.

Allonger sa vie sans vieillir
Le 04/04/2013, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : En activant par thérapie génique une enzyme, la télomérase, des chercheurs ont réussi à allonger la vie, tout en faisant régresser les symptômes du vieillissement.

Qui a empêché les diabétiques de savourer leur insuline respiratoire ?
In « Les Échos »,  le 18/02/2013, par Abdellaziz BEN-JEBRIA, ancien Chercheur INSERM et Professeur à Penn State University, États-Unis : Voilà une histoire prometteuse de technologie biomédicale qui a franchi tous les obstacles des essais cliniques, mais qui s’est arrêtée en cours de route en privant les diabétiques de leur insuline respiratoire. De quoi s’agit-il ? Tout simplement : inhaler au lieu d’injecter. Malgré son avantage manifeste, on a coupé court à cette voie alternative pourtant bien pratique pour les diabétiques.

Bientôt la pilule pour homme
In « Les Échos »,  le 07/12/2012, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Une petite molécule réduit la fabrication des spermatozoïdes, leur mobilité, et inhibe la fécondité masculine de manière réversible et sans effets secondaires.

Médecine cardiaque : l’arrivée du sur-mesure
In « Les Échos »,  le 29/06/2012, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : La médecine cardiaque personnalisée est en route. Grâce à la reprogrammation cellulaire on peut désormais réparer « in situ » un tissu cardiaque endommagé. Et même fabriquer au cas par cas des cellules « neuves » pour renforcer le myocarde.

Les cellules souches contre la dégénérescence maculaire : premiers essais chez l’homme
In « Les Échos »,  le 04/05/2012, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : La dégénérescence maculaire est la principale cause de cécité dans les pays développés. Jusqu’ici, elle était incurable. Les cellules souches embryonnaires vont peut-être permettre de traiter cette maladie.

Néandertal versus Sapiens : les archéologues sur les dents
In « Les Échos »,  le 14/02/2012, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Des Hommes modernes sont arrivés il y a environ 43 000 ans en Europe de l’ouest et 45 000 ans en Europe du sud. Soit bien avant les estimations communément admises. Une révélation qui remet en question nos représentations de la culture des derniers néandertaliens.

Relation entre obésité et asthme
In « Les Échos »,  le 13/02/2012, par Abdellaziz BEN-JEBRIA, ancien Chercheur INSERM et Professeur à Penn State University, États-Unis : Même si l’obésité est mieux reconnue comme étant un facteur de risque pour le diabète de type II et les maladies cardiovasculaires, l’augmentation concomitante des deux conditions d’obésité et d’asthme suggère que ces deux maladies seraient intimement liées.

Cancer : vers une nouvelle arme anti métastases
In « Les Échos »,  le 13/01/2012, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Les métastases sont la cause essentielle de la mortalité par cancer. Une équipe de chercheurs suisses vient de démontrer que l’on peut empêcher leur développement en bloquant localement la production d’une seule protéine, la périostine.

Cellules souches : la nouvelle arme antivieillissement
In « Les Échos »,  le 14/11/2011, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Pendant que notre économie est mise sous surveillance par les agences de notations, la recherche fondamentale française se porte bien. Avec sa dernière découverte, le rajeunissement cellulaire n’est plus un mythe.

La thérapie anti cancéreuse ciblée pour épargner les cellules saines
In « Les Échos »,  le 21/07/2011, par Louise HAREL, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Née dans la dernière décennie, cette thérapie constitue une avancée prometteuse dans le traitement des cancers : elle cherche à détruire spécifiquement les cellules tumorales en respectant les cellules saines.

L’épopée des cellules souches embryonnaires
In « Les Échos »,  le 24/06/2011, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : La révolution des cellules souches embryonnaires ouvre la voie à de stupéfiantes avancées thérapeutiques. Depuis vingt ans, elle met en effervescence le monde de la recherche et de la médecine. Mais elle a aussi ses limites.

Possibilité d’une authentique rétine en 3D à partir des cellules souches embryonnaires
In « Les Échos »,  le 12/05/2011, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Pour des millions d’aveugles et de malvoyants, bénéficier d’une rétine « neuve » est un rêve inaccessible. Les travaux d’une équipe japonaise pourraient le rendre envisageable. C’est la nouvelle promesse de la médecine régénératrice.

Un nouveau stimulant de la fertilité masculine : l’os
In « Les Échos »,  le 06/04/2011, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Les interactions entre le squelette et le système reproducteur sont bien connues, notamment chez la femme lors de la ménopause. Aujourd’hui, on découvre que l’os pourrait aussi être un stimulant de la reproduction masculine.

Cancer : un nouveau marqueur biologique pour de nouvelles thérapies
In « Les Échos »,  le 15/03/2011, par Françoise SAINTENY, Directrice de recherche honoraire au CNRS : Annoncée par l’Inserm fin octobre 2010, la découverte d’une molécule commune à onze types de cancers différents est considérable. Elle pourrait améliorer les méthodes de détection précoce mais aussi renouveler les approches thérapeutiques de la maladie.

Laisser un commentaire